Le week end type des paulistas

Juquehy © Legrand Foodtrip
Juquehy © Legrand Foodtrip

On y verrait presque quelques ressemblances

En France, les parisiens se ruent vers Deauville le vendredi soir pour y passer le week-end au bord de la mer. Ici au Brésil, c’est un peu la même chose mais le programme est bien différent. La plage la plus proche de Sao Paulo se trouve à 1h30 en voiture. Peu de kilomètres mais des embouteillages dignes d’un week-end de transition entre Juilletistes et Aoûtiens. Parfois, le trajet vers la plage peut durer plus de 15 heures mais en arrivant, on comprend vite pourquoi les paulistas sont si nombreux à prendre la route chaque week-end.

Je vous racontais il y a peu notre arrivée à Sao Paulo où nous avions eu la chance de découvrir le très posh quartier de Jardins. De la verdure, de jolies avenues, un vrai mix entre Soho et San Francisco. Un « Jardin » dans la ville. Mais Sao Paulo c’est surtout de grands buildings à perte de vue, une chaleur étouffante et tropicale et l’insécurité qui règne dans de nombreux quartiers. Alors le week end, direction une des magnifiques plages de la région pour un repos bien mérité après une semaine de boulot.

Après un bon moment passé chez FEED à sélectionner la viande pour le Churasco, nous avons eu la chance de quitter la ville le vendredi en début d’après-midi et ainsi éviter la grande affluence sur l’autoroute des vacances. En général, les paulistas partent le plus tard possible pour éviter le « trafico ».

C’est parti pour 4 jours de kiffs

Le week-end s’est surtout l’occasion de se détendre: pas d’horaires, de grands et long BBQ locaux (les churascos), des caïpi à répétition, plage, surf, piscine, re-surf, re-plage et balade dans la jungle.

Nous étions invités dans la beach house de Guillaume et ses potes. Ils ont loué pour 6 mois une jolie maison située sur la plage de Juquehy. Un petit village très authentique situé à 2h à peine de Sao Paulo. Nous avions envie de faire un churasco dans les règles de l’art, alors nous avons vécu à l’heure Brésilienne pendant 4 jours. Quand on prévoit un churasco, il faut être patient. Les festivités débutent rarement avant 16h ou 17h mais elles durent jusqu’au bout de la nuit.

Surf, vélo, caïpi et playa

A cause du décalage horaire, nous avons pris l’habitude de nous lever très tôt ! Samedi matin au réveil, la maison était encore silencieuse donc Antoine et moi en avons profité pour s’éclipser et se balader sur la plage en amoureux. Ici, les plages sont très longues. Le sable est fin et l’océan agité. Jusqu’à 9h il est encore possible de supporter la chaleur, après c’est plus difficile. Pendant deux heures, nous avons marché le long de cette grande plage où se mêlent surfers, yogis, joggeurs et cyclistes. Les brésiliens sont très gourmands de gras, de viande et de sucreries; ils sont plutôt bien en chair mais ils sont tous aussi très sportifs.

  • découverte de la anse de la plage de juquehy au brésil
    Juquehy © Legrand Foodtrip

Après un gros petit déjeuner local: purée d’avocat, galette de tapioca y queijo et eau de coco fraiche en direct de l’arbre; nous nous sommes enfin lancés dans la préparation du fameux churasco. Antoine vous racontera ça très bientôt mais je peux d’ores et déjà vous mettre l’eau à la bouche : une véritable orgie de près de 12 Heures; viandes, poissons et autres fruits de mer, accompagnés de légumes grillés et de pao de alho com queijo (pain grillé l’ail et au fromage dont raffolent les brésiliens).
Un régal. Nous avons festoyé et trinqué aux rythmes des picanhas & caipiroskas pendant 2 jours entiers.

Entre deux sessions de grillades, direction la plage pour un peu de surf. Antoine en avait déjà fait et il a vite retrouvé l’équilibre. Quant à moi, c’était ma toute première fois et je ne pense qu’à remonter sur une planche.

Juquehy © Legrand Foodtrip

Juquehy © Legrand Foodtrip

Le lendemain, nous avons remis ça ! Je m’étais de nouveau levée très tôt et j’ai donc profité du calme pour faire un peu de yoga et de méditation sur la plage avant de travailler à nos nouveaux articles. Nous avions prévu de nous balader dans la jungle à la recherches de cachoeiras. Ce sont les waterfalls locales. Diego, le plus fou du crew, moitié français, moitié vénézuélien, grand surfer et emberlificoteur invétéré, a réussi à nous incruster dans un condominium où se trouvent des cachoeiras. Les « condo », ce sont d’immenses propriétés privées et surveillées où de richissimes propriétaires ont des maisons au milieu de la jungle. Nous avons donc passé l’après midi à nager dans ces cascades d’eau fraiche avant de rentrer à la maison pour une autre session de Churasco.

  • Juquehy © Legrand Foodtrip

Un week end réussi

Bilan des trois jours à la plage: quelques kilos en plus, la découverte du surf, du repos, la mer au mois de Janvier, des couchés de soleil à pleurer et de longues balades à vélo sur la plage. Nous avons terminé notre week-end en compagnie de Guillaume et d’un couple de potes et nous sommes repartis le mardi directement vers Ilhabela où la famille de Renata Vanzetto nous attendait… Mais ça c’est une autre histoire…

Vos FoodTrotteurs adorés.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>