Legrand Foodtrip sur les terres de Bretagne

Fin de journée sur Neirput en Bretagne à Saint lunaire
Saint Lunaire, Bretagne © Legrand Foodtrip

L’aventure qui commence en Bretagne

Le départ pour « Legrand Foodtrip » approchant à grand pas, nous avons décidé de prendre du recul, de prendre le large, de partir de la ville afin de nous consacrer à la préparation des différentes étapes de notre voyage.

C’ est tout naturellement que nous sommes partis en Bretagne, à la recherche du calme mais aussi des rencontres.

De notre ami Philippe, pêcheur de coquilles entre la Rance et le Cap Frehel à Evelyne et Hubert, exploitants agricoles à Pleslin-Trigavou, nous avons découvert le bonheur de travailler en contact direct avec la nature, une nature rude mais généreuse qui nous a donné des plaisirs simples et authentiques.

La rencontre d’Evelyne et Hubert

Evelyne et Hubert s’occupent de leur exploitation à Pleslin-Trigavou, une vingtaine de kilomètres à l’intérieur des terres. Le lieu dit « La ferme es Genest » est leur petit coin de paradis et nous avons eu la chance d’y être accueillis à bras ouverts. Le but de la journée passée avec eux était de participer à la préparation de deux beaux cochons, tués de la veille après avoir passé les derniers mois à  être engraissés au milieu des vaches laitières, des lapins et volailles dont nos hôtes s’occupent avec amour.

De la préparation du boudin à la découpe de la viande en passant par la fabrication de l’andouille, la cuisson des rillettes et la fabrication de la saucisse, nous avons passé une journée extraordinaire lors de laquelle l’adage « tout est bon dans le cochon » a pris tout son sens pour nous.

La quasi-totalité du poids de l’animal est utilisée dans les diverses préparations réalisées à la ferme.
Rien ne se perd, tout se transforme.

A l’heure où nous recherchons un retour à une consommation raisonnée, à limiter les gâchis et à avoir une traçabilité des produits, l’expérience que nous avons partagée avec Evelyne et Hubert nous a rassuré et conforté dans notre projet.

Les cochons et leurs autres animaux sont nourris avec des restes, des épluchures… mais aussi et surtout avec des invendus de la grande distribution tels que les légumes n’ayant pas la forme commerciale appropriée, de la farine de blé dont la DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale) est dépassée d’un jour…et j’en passe. Toutes ces denrées sont normalement destinées à être jetées ou détruites, victimes des standards imposés par notre société et la grande distribution. Elles ont ici une seconde chance, celle d’être utilisées pour nourrir des animaux qui vont ensuite nourrir des hommes.

Toutes ces démarches entreprises par des gens comme Evelyne et Hubert nous offrent la possibilité d’avoir des produits dont l’origine et le mode d’élevage nous garantissent une qualité sans égal et ceci à des prix raisonnables. A nous de promouvoir et de soutenir toutes ces personnes qui consacrent leur vie au travail de la terre et des produits afin qu’ils puissent continuer leurs activités et qu’on leur donne la place qu’ils méritent au sein de notre belle planète.

Cette journée à la ferme, première journée en immersion dans « Legrand Foodtrip » nous a offert un aperçu de ce que l’on va découvrir pendant le voyage : des gens généreux et heureux de partager leur savoir-faire avec les autres, des produits de qualité, une agriculture durable et un retour aux plaisirs simples qu’offre la vie sur la Terre.

A bientôt pour de nouvelles aventures : First Stop : BRASIL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>