Viandes & Churasco : une tradition brésilienne

Feed © Legrand Foodtrip
Feed © Legrand Foodtrip

Un mode de vie bresilien

Le churasco au Brésil, c’est tout simplement un mode de vie: des amis, la famille, des bières, un grand barbecue et surtout de la viande !

La viande de boeuf tient une place toute particulière dans l’économie du Brésil, en effet avec plus de 190 millions de têtes de bétail, le cheptel bovin dépasse le nombre d’habitants du pays !

C’est surtout dans le coeur des brésiliens que la viande occupe une place de la plus grande importance; griller et partager des pièces de boeuf autour d’un churasco est l’activité principale d’un week-end réussi à la plage ou à la campagne. Le churasco est une véritable institution, toutes les maisons sont équipées d’un grand barbecue autour duquel les convives partagent des viandes grillées, des heures durant, tout au long de la journée.

Nous autres Français, avec nos côtes de boeuf et nos grillades, nous avons encore beaucoup à apprendre sur la façon de découper, puis de cuire ces pièces délicieuses.

Un churasco, donc, c’est tout d’abord des morceaux de viande aux noms exotiques tels que : Picanha, Bife de tira, Bife de chorizo, Fraldinha, Maminha et j’en passe.

La découpe de l’animal est bien différente de celle que nous connaissons en Europe et elle donne la part belle à des morceaux où le gras se mêle au muscle et fond pendant la cuisson en donnant ce goût délicieux et si particulier.

Ceux qui ont déjà gouté une Picanha grillée à souhait ne me contredirons pas, pour les autres amateurs de bonnes viandes, vous savez ce qui vous reste à faire : prendre un avion et venir voir par vous même. Soyez prêt à un voyage gustatif dans le monde de la viande et du churasco.

  • Feed © Legrand Foodtrip

Feed, la caverne des carnivores

Chaque supermarché possède un rayon de viandes qui déborde de morceaux plus beaux et plus gros les uns que les autres… en bon foodtroteurs, nous sommes allés là où l’on peut trouver ce qui se fait de mieux en terme de qualité de boeuf au Brésil: chez FEED. Le concept : la vente directe, du producteur au consommateur, avec une recherche constante de l’excellence de la race bovine. La viande est l’aboutissement d’une sélection et d’un élevage strict et rigoureux, fruit d’un travail exceptionnel. Elle est persillée à la perfection et la qualité des produits constante. La race bovine qui donne cette viande est la Bonsmara, une race sud africaine qui est élevée au Brésil dans d’immenses fazendas (propriétés agricoles). Cette race est adaptée aux conditions météorologiques brésiliennes et donne une viande qui est reconnue comme étant la meilleure du pays.

La boutique FEED à Sao Paulo, c’est 350 m2 dédiés au boeuf: un espace de boucherie où les carcasses sont découpées selon la tradition brésilienne, des armoires frigorifiques modernes où chacun peut choisir les morceaux qu’il souhaite, un espace pour les accessoires du churasco et un restaurant avec une cuisine ouverte autour d’un grand BBQ, où des événements culinaires sont régulièrement organisés. FEED c’est le paradis des carnivores.

Un week end viandesque

Une fois les courses terminées, nous sommes prêts pour le churasco; plusieurs kilos de viandes, des courgettes, des oignons, des poivrons, du fromage à griller et aussi quelques fruits de mer tel que du poulpe et des crevettes dont raffolent les brésiliens. Traditionnellement, c’est vers 16H que commence le churasco, avec des brochettes de fromage accompagnées de confiture de piments et du Pao de alho (pain grillé à l’ail et au fromage).

Les pièces de viande et les fruits de mer se succèdent ensuite sur le grill et sont partagés par les convives tout au long de la journée. Cela change du gigot dominical où chacun est assis et partage un repas autour d’une grande table. Ici c’est autour du barbecue et à son rythme seulement que se déroule le churasco. Les légumes sont grillés et il faut souligner une découverte pour nous autres français: les poivrons farcis au gorgonzola… un vrai régal car l’amertume du fromage contrebalance parfaitement l’acidité des poivrons. Simple et efficace, à refaire cet été de retour chez les gaulois.

Du vendredi au dimanche, notre week-end se déroula autour du churasco et de la plage. Le partage et la convivialité sont au coeur de cette tradition brésilienne et je dois dire qu’Anne et moi avons été conquis. Entre les amis, le surf et la bonne bouffe, le week-end fut pour nous un moment hors du temps dont nous nous souviendrons longtemps. De retour à la réalité, nous décidons de quelques jours de diète afin de se remettre de cette orgie pantagruélique et de se préparer à notre prochaine étape culinaire: Ilhabela et les restaurants de Renatta Vanzetto: Marakuthai et Megusta qui feront rassurez vous, l’objet d’un prochain article.

A bientôt pour de nouvelles découvertes autour des poissons et des ceviches…

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>